La clôture électrique
Elevage,  Outils

La géobiologie en élevage : Le poste de clôtures électrique.

Le poste de clôtures électrique est un outil indispensable en élevage. Faire le choix de son emplacement est promordial.. Quelque soit la production, un mauvais emplacement peut avec des répercutions sur la production vache laitière, bovin viande, ovin, caprin, porcin et avicole…

Les postes de clôture, ses éléments et son fonctionnement :

  • L’électrificateur, produit des impulsions électriques toute le 1 à 2 secondes en moyenne.
  • Le fils de clôture en tant que tel (fils conducteur). C’est le fils qui électrisé que l’on retrouve autour des parcelles, sur la ligne de pipettes… C’est où circule le courant.
  • Les isolateurs, eux, sont situés sur les piquets et permettent d’isoler le fil de clôture du sol.
  • La prise de terre ou piquet de terre qui permet le retour par la terre lorsque qu’il y à un contact avec le fils, ou nommé retour de masse.

L’électrificateur ou le poste de cloture électriques, alimente la clôture en circuit ouvert sous forme d’impulsion régulier qui vont se propager dans l’ensemble des fils de la clôture.

Lorsqu’un animal touche le fils de clôture, le circuit se ferme, le courant traverse l’animal (conducteur), redescend dans les pattes de l’animal, se disperse dans le sol pour revenir à la terre de masse du poste de clôture.

Les retours de masse des clôtures.

Lorsque le circuit est fermé par l’animal ou par des hautes herbes qui touchent le fils, le courant de retour est acheminée dans le sol vers la terre de masse de la clôture.

Inéluctablement, l’énergie électrique transitera dans le sol pour rejoindre son piquet de « terre de masse ». Lors de son acheminement, il pourra rencontrer d’autres éléments conducteurs dans lequel il transitera (eau souterraine, ferraillage de béton, faille, abreuvoirs …), d’où la complexité de maîtriser ces courants.

Le rôle du géobiologue sera de déterminer les différentes zones telluriques moins résistives (à éviter) afin de déterminer emplacement idéal du poste de clôture et de sa terre de masse.

Conseils pour une bonne installation  :

Champs électriques :

Les postes de clôtures électriques peuvent avoir de la tension élevée et générés 5 000 à 20 000 volts, ce champ électriques pulsé peut s’étendre jusqu’à 25 mètres.

C’est pour cela qu’il est peut recommander de placer le poste de clôture dans les zones de présence des animaux. Je dirai même out de proscrire les fils de clôture à l’intérieur des bâtiments et notamment sous les charpentes. Il est fort déconseiller de placer les postes à proximité de la salle de traite, ou canalisation d’eau. Il est fréquent de retrouver de l’induction de clôture dans l’eau d’abreuvement et/ou dans les parties métalliques du bâtiment.

L’idéal serait de le placer à l’extérieur des bâtiments d’élevage et l’abri de toute forme d’humidité.

Les fils :

Les fils de clôture sont avant tout des fils nus. Mais parfois, il est nécessaire d’utiliser du fils isolé, pour contourner un arbre, pour amener le courant du poste vers la clôture ….

Ce fils doit être spécifique. Car les fils « classiques électriques » ont une capacité de résistance de 1000 Volts maximum, ne sont pas résistants aux UV…

Vous trouverez dans les magasins agricole au rayon clôture « câble de clôture haute tension », isolé correctement pour le 20 000 volts.

La prise de terre ou prise de masse de clôture de électrique:

Il est primordial d’éloigner toutes autres prises de terre de la terre de clôture et inversement. La distance recommandée entre les différentes terres est d’environ 20 mètres minimum. Sinon, il y a un risque de couplage.

La prise de terre de clôture nécessite une bonne géolocalisation et un emplacement spécifique (sans veine d’eau, sans faille, sans réseau …).

Il est important de prendre en compte la qualité pédologique qui constitue le sol. Effectivement, plus le sol est argileux, meilleure sera la résistance. iversement,si le sol est trop riche en limon, sable ou grave. Je vous recommande d’apporter de l’argile à l’emplacement des piquets de terre.

La prise de terre devra être constituée de 2 piquets de terre en acier galvanisé ou inoxydable (pas de doigt de fourche ou de fer à béton). Ils devront être espacés de 2 mètres et connectés entre eux.

L’énergie de la clôture est fréquement exprimée en joule. A se sujet, je recommande de mettre un piquet de terre pour 2 joules. Exemple : Si le poste de clôture fait 10 joules, il faudra 5 piquets de terre (interconnecté entre eux).

Afin de mesurer l’efficacité de la clôture, la tête des piquets de terre doit rester apparente.

L’effet sandwich :

En fonction du parcellaire, les bâtiments ne devraient pas être pris en sandwich entre le poste de clôture et les parcelles.

Les retours de courant risquent de se propager dans les parties métalliques du bâtiment (cornadis, ferraillage de béton, logette …).

En fonction du parcellaire, il peut être judicieux de mettre en place plusieurs postes de clôture. Chacun sa zone d’électrification, chacun sa terre.

Je vous propose un exemple chez un éleveur :

Je vous laisse constater par vous même !

Dans ce cas de figuer, j’ai recommandé à cet éleveur de deplacer le poste et sa terre de masse.

Arrosage:

Je préconise d’arroser les emplacements des prises de terre, lors de période de sécheresse. Le faite l’arroser améliore son efficacité.

A retenir :

Etre vigilent sur l’emplacement du poste de clôture

Entretenir les clôtures couper l’herbe pour éviter les contacts au sol

Une clôture = une terre de masse spécifique et bien placée

Respecter les recommandations du constructeur (nombre de piquets , qualité de fils …)

Arroser les terre de cloture en période de sécheresse

En cas de doute et besoin de conseil contacter un géobiologue spécialisé en élevage.

Emilie Cointereau

Votre avis m’interesse, que pensez vous de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.